Son travail actuelle

Vous pouvez maintenant me suivre sur Facebook; Je poste tous les jours, ou presque!

Voici les derniers oeuvres imprimé numerique pour l’exposition en Alsace , Carrefour Europeene:

[foogallery id=”1897″]

Val Holmes décrit ses passions qui sont la couleur, la lumière et la composition, à travers sa machine à coudre et ses dessins aux pastel et aquarelle. Ses sujets peuvent paraître assez divers; les paysages, les jardins, l’architecture, de la mer; mais le “motif” existe principalement pour explorer les questions importantes de la juxtaposition des couleurs, de l’effet de la lumière, de la composition et des émotions. celles-ci sont les questions qui demandent une réponse à la fois intellectuelle et informée par l’expérience. Elle porte toujours une petit carnet de voyage dans son sac, avec des aquarelles et un crayon.

Son travaille reste plutôt figuratif ou  “abstrait figuratif “et on retrouve dans ses œuvres les motifs de paysages, de la mer, d’architecture,  des jardins ou fleurs et des femmes. Ces motifs sont utiliser pour explorer ses passions principales de la lumière et des couleurs. La temporalité des choses et des moments sont saisi dans ses œuvres  avec une féminité assumée. 

[foogallery id=”1696″]

Le contrôle du médium (la machine à coudre avec ses fils, ou les pastels, gras ou secs, les aquarelles, peinture acrylique ou différent matières textiles et non textiles, la collagraphie, encres et presse), les impressions numériques, demande aussi une réponse forgée par l’expérience et la recherche. Tout est fascinant dans ce processus d’apprentissage continu. Ses broderies sont souvent inspirées par un dessin exécuté sur le terrain et elles gardent le sensation du moment…..bien sûr il y a souvent un sens caché….mais n’est-ce pas toujours le cas?

[foogallery id=”1569″]

Plus récemment je travail avec les femme et fleurs; notre relation avec notre femininité….

[foogallery id=”1708″]

Elle travail aussi en sculpture, pièces murales, et installations dans une registre plus conceptuel, et depuis 15 ans elle expriment la collagraphie avec des techniques qu’elle invente au fur et au mesure.

Son intérêt dans la collagraphie a démarré avant même d’avoir entendu le mot collagraphie ou de savoir de quoi il s’agissait. Son mari, Claude, a construit sa propre presse en 2003 pour développer son travail de graveur. Dans une exposition, Val a vu le travail d’un graveur local qui avait utilisé de vieilles boites de conserve pour réaliser ses gravures. Celles-ci donnaient des marques qui ressemblaient aux points de couture. Val a ainsi compris qu’il y avait des possibilités d’expérimentation avec la presse et la vraie couture. Après beaucoup d’expériences, sa pratique a développé un style et une assurance sur de multiples supports.

[foogallery id=”1603”]

Son intérêt pour la photographie et utilisation de la photographie comme support pour développer ses œuvres à évoluer avec “photoshop”. Depuis 4 ans elle utilise ces techniques directement dans sont travail en créant son support avec les impressions numériques avant de les brodés.

Comments are closed.